• Couple of Gamer

[Preview][Epic Games Store] On a passé notre audition pour rejoindre No Straight Roads


Il y a un an, nous avons pu poser nos mains, pour la toute première fois, sur le jeu rythmé, No Straight Roads, développé par Metronomik, et édité par Sold Out. Sans vraiment avoir accroché au jeu lors de notre premier Hands-on, on a tout de même voulu lui laisser sa chance. Et après avoir testé, il y a quelques semaines maintenant, une petite démo, présentant un boss et la version Française, on a eu un drôle de retournement de veste. On attendait avec impatience sa sortie officielle en juin. Malheureusement, il faudra attendre encore un peu. Mais de notre côté, on a eu la chance de pouvoir remettre les mains dessus, pour la 3e fois. Et cette fois-ci, on a découvert les 2 premières heures de jeu. L'occasion pour nous de vous en dire plus sur ce jeu, qui a le rythme dans la peau.

Trailer du jeu

Dans cette nouvelle preview, on a pu découvrir le véritable gameplay que propose No Straight Roads. Si vous ne connaissez pas encore le jeu, voici un petit résumé. Alors que la musique électro a pris le contrôle de Vinyl City. Le petit groupe de Rock, les Bunk Bed Junctions, composé de Zuke et Mayday, tente une audition organisée par NSR, pour rejoindre ce label, qui fournit l’électricité de la ville. Malheureusement, après un raté complet, ou pas, lors de cette audition, le NSR bannit à tout jamais le Rock de Vinyl City. Et par la même occasion, coupe l’électricité dans certaines parties de la ville. Nos deux jeunes stars vont donc se lancer dans une guerre musicale face aux groupes de musique électro du NSR, pour prouver que le Rock ça déchire.

On démarre l'histoire de No Straight Roads à l'audition NSR. Le début du jeu permet surtout de connaitre les bases. Pour vaincre un ennemi, ou un boss, il faudra s'aider des attaques de Zuke et MayDay. Chaque personnage utilise son instrument, pour frapper les ennemis. Zuke utilise ses baguettes de batteur. Et MayDay sa guitare. Les combats ont un certain rythme à prendre en main. Les attaques ennemies seront souvent coordonnées avec le rythme de la musique actuelle. Il est donc assez facile d'esquiver les attaques. Pour atteindre les ennemis volants, il faudra récupérer des notes, qui serviront à effectuer des attaques à distance. Ces dernières tomberont en frappant des objets ou des ennemis sur la zone de combat. Mais on reviendra après sur tout ça.


Depuis le début, on ne voit que les boss du jeu. Et on n'avait jamais pu voir ce que cache vraiment No Straight Roads. Et cette fois-ci, c'est la bonne. No Straight Roads n'est pas qu'un simple jeu, où vous allez enchaîner les sabotages de concert. Derrière, le jeu propose bien plus. Tout d'abord, Zuke et MayDay vivent dans un logement secret, dans les égouts.Ce n'est pas très glorieux. Mais ce lieu, qui servira de petit coin de pause après chaque sabotage, sera très important pour progresser. Car ce logement proposera plusieurs salles. La salle de réunion, qui permet de planifier les futurs sabotages, avec votre plus grand fan, Kliff. Ce dernier vous fera un petit rapport sur votre prochain ennemi. On y trouve aussi l'atelier de Zuke. Cet atelier va permettre de modifier les attaques spéciales de Zuke et MayDay. Les techniques surpuissantes, Duo Ultime. Ou apposer des autocollants, sur vos instruments, qui seront actifs qu'une seule fois. Ces autocollants se trouveront un peu partout dans les rues de Vinyle City. Dans ce logement secret, on y trouve aussi une réserve, qui permet de nourrir un alligator. Mais surtout, on y trouve notre propre salle de concerts clandestine. Bon, ce n'est pas du tout ce qu'on pourrait croire. La salle de concerts permet d’accéder aux arbres à compétences de Zuke, MayDay, et du groupe. Pour déverrouiller les nouvelles compétences des arbres, on utilisera la puissance des fans. Plus vous aurez de fans, plus vous pourrez acquérir de nouvelles capacités pour vos personnages.

Mais comment avoir des fans, vue que le Rock est banni. En fait, lors de vos sabotages réussis, vous gagnerez des fans, selon la note finale que vous obtiendrez. Et ce n'est pas la seule manière de se faire aimer dans No Straight Roads. Vous êtes libre de vous balader dans Vinyle City. Et grâce à NSR, beaucoup de quartiers n'ont plus d’électricité. Et en récupérant des cellules d’énergies, les Mini Qwasas, vous pourrez rétablir le courant dans certaines zones, pour gagner quelques fans supplémentaires. Eh oui, le Rock n'est pas encore mort.


D'ailleurs, se balader à Vinyle City, c'est s'en prendre pleins les yeux. La ville est une explosion de lumière. C'est magnifique. C'est un véritable plaisir de se balader dans les quartiers de No Straight Roads. Et même si on a vu qu'une infime partie du jeu. On sent qu'on va encore s'en prendre pleins les yeux au fil de l'aventure. On avait pu découvrir le magnifique monde, un peu plus classique, de la mère et sa fille, qui nous avait déjà bluffés par sa direction artistique sublime. Mais le sabotage du concert Sayu nous a laissé bouche bée. Ce monde virtuel est tellement bien travaillé, qui nous a rendus accro au jeu. Que ce soit pour sa musique, ou son univers. C'est une véritable réussite. On a vraiment hâte de découvrir les autres sabotages. Pour savoir s'ils sont tous aussi beau.

D'ailleurs, No Straight Roads propose de se balader à deux joueurs dans Vinyle City. Le jeu ne change pas. On contrôle juste chacun un personnage. Et on effectue les mêmes sabotages. Sauf que cette fois-ci, si un personnage tombe au combat, l'autre peut essayer de le réanimer. S'il échoue, c'est Game Over. À deux joueurs, il faut rester coller à son coéquipier, car il y a une limitation de distance. Ce qui rend le jeu un peu plus difficile.


L'autre réussite de No Straight Roads, c'est le doublage. Donald Reignoux, qui joue le rôle de Zuke, arrive à rendre son personnage tellement drôle. Il apporte vraiment quelque chose au jeu. On connaît son talent. Mais bizarrement, ce rôle lui va si bien. De plus, il est accompagné de Kelly Marot dans le rôle de MayDay, qui avait déjà été l'acolyte de Donald Reignoux, lors de Kingdom Hearts. Dommage que le doublage de Kliff ne soit pas aussi réussi. C'est un personnage important. Et malheureusement, son doubleur lit un texte. Et ça se ressent un peu trop. Mais on respecte tout de même le travail accompli. Car doubleur, ça reste un métier difficile.

Pour conclure, avec cette nouvelle preview, notre cœur a complètement balancé vers le Rock. L'histoire est prenante. Les dialogues apportent beaucoup d'humour au jeu. Et la direction artistique a le don de nous en mettre plein la vue. Si vous aimez la musique. Vous pouvez être sûr que No Straight Roads vous plaira. Pour nous, c'est un grand oui. Et on a hâte de découvrir le jeu dans son ensemble, pour savoir s'il est à la hauteur de nos attentes.

155 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now