• Couple of Gamer

[Test][Xbox One] Control▼


Disponible le 27 août sur Epic Games Store, Playstation 4 et Xbox. Control est un jeu d'aventure de style Metroidvania à la 3e personne, qui nous fait voyager dans une histoire surnaturelle, avec la charmante Jesse Faden. Développé par Remedy (Max Payne, Quantum Break, Alan Wake), et édité par 505 Games, on a maîtrisé la force, pour aider Jesse à résoudre tous ses problèmes, dans un lieu, qui nous a fait tourner la tête. Voici notre test.

Trailer du jeu

Une journée au Bureau.

L'histoire de Control n'est pas la plus simple à raconter. Elle s’entremêle avec divers passages qui raconteront au fur et à mesure la véritable histoire du jeu. Difficile de bien l'assimiler, même en restant concentré du début jusqu’à la fin. Dans cette aventure, on y contrôle Jesse Faden, qui cherche des réponses à ses questions. Elle se rend donc au Bureau Fédéral du Contrôle pour faire resurgir des souvenirs du passé. Là-bas, elle y fait la rencontre d'Athi, un concierge, parlant bizarrement, et lançant notre protagoniste dans une tout autre quête. Dans son ascension dans le bureau, elle retrouve le corps du directeur, et récupère son arme de service, qui se lie à elle.

C'est à ce moment-là que la vie de Jesse Faden va changer. En tant que nouvelle directrice, les différents survivants du bureau vont lui demander de l'aider, pour quelques quêtes. Mais surtout, elle va devoir vaincre le Hiss, une entité surnaturelle, qui a pris le contrôle des lieux. Mais Jesse Faden est vraiment là que pour une seule chose, retrouver son petit frère Dylan, enlevé étant petit par les membres du bureau.

Control se déroule en 10 chapitres, ou plus missions principales. Pendant tout ce temps, nous allons nous balader dans les divers lieux du Bureau, qui sont séparés en plusieurs sections. Chaque section du bâtiment se débloquera au fur et à mesure de l'aventure que vous allez vivre avec Jesse. Il y a plusieurs manières de débloquer les sections du Bureau. Dans un premier temps, les points de contrôle. Ce sont des petites antennes, qui permettent de modifier la structure du bâtiment. Certains des points de contrôle ouvriront le passage vers un autre lieu du bureau. L'autre manière de débloquer les chemins du Bureau, c'est les cartes d’accréditation, qui ouvrent l’accès à certaines portent de niveau. Au début, vous commencerez avec l’accréditation de niveau 1, qui n'ouvrira que les portes 1. Puis plus vous avancerez dans l'aventure, plus les membres du bureau vous feront confiance, ce qui vous permettra de voyager un peu partout dans les bureaux.

Pendant votre voyage dans le monde étrange de Control, vous découvrirez aussi des mondes parallèles. Pour y accéder, vous devrez toujours passer par le drôle d’hôtel d'Oceanview. Il y aura aussi les lieux d'Objets de Contrôle, mais on y reviendra après.

Le jeu vous fait voyager dans un univers complètement timbré. L'histoire arrive à nous retourner le cerveau, tout en nous intrigant. Et pendant les 15 heures de jeu que compose la quête principale. Vous allez faire un voyage dans votre propre cerveau, pour comprendre vraiment l'histoire du jeu.

Le jeu propose aussi quelques quêtes secondaires, comme des missions données par les membres du bureau. Des alertes, qui vont demanderont de rejoindre un lieu spécifique dans les 20 minutes, pour y tuer les monstres du Hiss. Ou encore des "contre-mesures du comité", des petits défis, qui vous demanderont de tuer des ennemis spécifiques dans des lieux spécifiques, ou encore utiliser un de vos pouvoirs sur les ennemis. Des missions assez variées, pour se reposer entre 2 quêtes principales du jeu.

Combat sous contrôle.

Dans Control, Jesse va être doté de plusieurs pouvoirs pour battre les monstres, et surtout boss du Hiss. Ces pouvoirs sont récupérés via des objets de contrôle que l'on trouvera au fur et à mesure de l'histoire. Pour vaincre ses ennemis, Jesse utilisera dans un premier temps, l'arme de service. Il existe 5 formes d'armes différentes dans Control. Brisure, Rotation, Charge ... . Elles sont toutes différentes, mais permettent de vaincre les ennemis de la même manière, en tirant. Une arme tirera en rafale, pendant que l'autre aura juste un chargeur de deux balles, extrêmement puissante. Les armes se débloquent avec des ressources, que vous trouverez un peu partout dans le jeu via des petits coffres, ou par le biais des monstres. Les ressources, appelées matériaux, sont diverses et variées. On y trouve des sources, principaux matériaux pour l’évolution de vos armes, mais aussi des relevés indéfinis, mémoire de la maison ou encore échantillon corrompu. Il en faudra un certain nombre pour pouvoir fabriquer de nouvelles formes d'armes, ou faire évoluer une forme d'arme.

Mais les ressources ne servent pas qu'a l’évolution des armes, elles permettent aussi la construction de Mods d'armes, qui permettront une meilleure puissance de tir, ou plus de dégâts, si on vise la tête par exemple. Mais aussi la construction des Mods personnel, qui amélioreront votre santé, votre puissance de lancer, ou encore votre énergie. La construction des mods peut évoluer jusqu'au niveau 5, permettant de créer des mods encore plus puissant.

Pour vaincre certains ennemis dans Control, il faudra aussi utiliser les pouvoirs de Jesse. Au total, elle a 6 pouvoirs, si on compte l'attaque à mains nue. Le lancer, qui permet de saisir un objet, et le lancer sur les ennemis. Ce lancer peut évoluer, ce qui permet de saisir les roquettes ou les grenades des ennemis, pour les renvoyer. On peut aussi saisir le corps des ennemis, et le lancer sur un autre ennemi. L’évasion, équivalant à l'esquive. La saisie, le pouvoir très important, qui vous donne la possibilité de prendre le contrôle de l'esprit d'un ennemi pour qu'il combatte à vos côtés. Le bouclier, qui fait lever une barrière de pierre, permettant de se protéger des tirs ennemis. Le bouclier peut lui aussi évoluer, permettant ainsi de lancer une onde de choc avec. L'onde de choc corps à corps, n'est pas vraiment un pouvoir. Mais permet de faire des dégâts au corps-à-corps sur un ennemi proche. Et la lévitation permet tout simplement de voler, et atteindre des lieux pas toujours faciles d'accès.

Toutes ces capacités spéciales peuvent être évoluées via l'arbre à capacité. Chacune des capacités, Lancer, Bouclier, Saisie, Lévitation, Corps à Corps. Mais aussi l’énergie et la santé, peuvent être évoluées via cet arbre à capacité. Pour cela, il faudra des points de capacité que vous allez récupérer à la fin de chaque mission. Chacune des capacités peut monter jusqu'au niveau 5. L'utilisation de vos points de capacités déclenchera des récompenses palier. Une fois un certain nombre de points dépensés, vous déverrouillerez un emplacement de forme d'arme supplémentaire, et 2 emplacements de mods personnels. Toutes les modifications, d'armes, de mods, ou de capacités se feront via les points de contrôle uniquement. Ils proposent tous la possibilité de gérer les constructions astrales, les capacités, mais aussi les Contre-mesures du comité, et faire des déplacements rapides vers d'autres points de contrôle.

Dossier Confidentiel.

Pour les explorateurs, Control propose une multitude d'objets à collectionner. Ils se trouvent un peu partout dans chacun des lieux du bureau. Mais contrairement à beaucoup de jeux, où l'on collectionne des objets sans vraiment d'utilité. Dans Control, chacun des documents vous raconte un maximum de détails sur ce qui s'est passé dans le Bureau Fédéral du Contrôle. Par le biais de dossiers, cassettes audio, notes de service, ou encore film. On va se faire une idée de pourquoi l'Hiss a pris le contrôle des lieux, et quel genre d’expérience faisait réellement le bureau.

Il y a plus de 200 collectibles à récupérer dans le jeu. Ils sont divisés en 5 catégories. Recherche et archives, les dossiers. Les correspondances. Le multimédia. Toutes ces archives permettent d'en comprendre davantage sur le Bureau. Les expériences, les objets de pouvoirs, les objets altérés, les monstres du Hiss, les communications officielles du Bureau, ou même certaines notes non officielles très drôles.

La plupart des objets à collectionner sont facilement repérables. Il est assez difficile de les louper. Mais pour ceux qui souhaitent vraiment tout récupérer, cela vous prendra quelques heures supplémentaires.

Entre deux mondes.

Malgré une histoire intrigante, qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière seconde. On a du mal à se faire un avis sur le jeu. Car l'histoire nous embrouille tellement le cerveau, que parfois on se demande si c'est cohérent. Vous savez, on a comme l'impression de regarder Shutter Island en boucle, sans jamais rien n'y comprendre. Mais au final, c'est tout ce qui fait la magie de ce nouveau jeu de Remedy. Ils arrivent à prendre le contrôle de notre esprit, et c'est intelligemment bien joué.

Le titre joue sur son gameplay explosif, qui permet d’être en constante action, même quand il n'y a pas d'ennemis. Il faut toujours trouver par soi-même les solutions pour se débloquer de certaines situations, tout en utilisant nos différents pouvoirs. Ils ne servent donc pas uniquement à se battre. D'ailleurs, les premiers combats paraissent simples. Et plus on avance dans le jeu, plus les ennemis rencontrés deviennent puissant, et surtout intelligents. Il faut donc la jouer tactique, pour ne pas succomber bêtement. Surtout que le jeu se sauvegarde uniquement aux points de contrôle. Donc, si vous mourez, alors que vous avez activé un point de contrôlé il y a 20 minutes, il faudra retrouver votre chemin. Mais pas d’inquiétude, les objets récoltés seront quant à eux sauvegardés. Grâce aux pouvoirs de lancer de Jesse, beaucoup de décors peuvent être détruits par vous, ou par les ennemis. Et parfois, cela peut nous jouer des tours, avec un bloc de béton envoyé par un boss, qui explose une paroi proche de vous, et qui vous tue. Car il faut savoir que dans Control, les boss vous enlèvent 3/4 de votre vie, en une attaque.

Si vous avez déjà mis les mains sur Quantum Break, vous retrouverez beaucoup de similitudes, que ce soit graphiquement, ou encore dans l'ambiance. Mais c'est loin d’être Quantum break. On peut vous l'assurer. On a l'impression d'avoir un mélange Quantum Break, Alan Wake. Et c'est somptueux.

Pour les possesseurs de la Xbox One Day One, il se peut que le jeu ne fonctionne pas très bien avant le patch Day One prévu à la sortie du jeu. La version Xbox One première du nom a tendance à avoir une énorme perte de FPS descendant en dessous de 10 par moments, rendant le jeu injouable. Parfois, la carte ne s'affiche pas. Et le simple fait d'appuyer sur le bouton pause, rend le jeu instable. Les cinématiques ont aussi une grosse perte de FPS, et la synchronisation labiale en prend un sacré coup. Ce qui fait qu'on a aucune possibilité d'apprécier le jeu à sa juste valeur. Il faudra donc attendre la mise à jour, qui corrigera tous ces petits soucis le jour de la sortie du jeu.

Ce qui manque peut-être à Control, c'est un OST percutant. Il est présent lors des combats, ou à certains moments du jeu. Mais parfois, c'est le calme plat.

Cerveau en ébullition.

Pour conclure, Control est un jeu intelligent, difficile, et réussi facilement à nous retourner le cerveau. L'histoire est très bonne, quoiqu'elle nous perturbe à certains moments. Mais on retiendra surtout le gameplay. Il est parfait. Que ce soit en combat ou non, on a toujours besoin de nos pouvoirs. Et quel plaisir de pouvoir balancer tout ce qui traîne dans la face des différents ennemis qui nous attaquent. Le Bureau est très vaste, et il y a beaucoup de choses à découvrir. Et les ennemis évoluent avec le temps, rendant l'aventure encore plus difficile. Il n'y a rien à dire de plus. C'est juste une histoire complètement folle, qui nous fait voyager là où on s'y attend le moins. Jamais un jeu n'aura autant pris le contrôle de notre esprit. Dommage que le plaisir fut de si courte durée.


641 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now