• Couple of Gamer

[Test] The Lost Child


Développé par Kadokawa et édité par NIS America, The Lost Child est un J-RPG mélangeant le style Dungeon Crawler, et la chasse aux monstres à la Pokémon. Sortie le 22 juin 2018, le jeu nous transporte dans une enquête surnaturelle aux côtés d'anges et de démons, mais que vaut vraiment le jeu .Voici notre test.

A La découverte de The Lost Child

Votre histoire commence dans une station de métro de Tokyo avec un journaliste d'investigation spécialisé dans l'occultisme nommé Hayato qui se penche sur une série de mystérieux suicides. Les gens se jettent devant les trains du métro en nombre record, est ce des cas isolés ou une coïncidence ? Il va falloir se pencher sur cette affaire des plus sinistres. Les premières minutes du jeu restent intrigante, mais une fois vraiment lancé dans le jeu on a une perte de rythme. Vous rencontrez une fille étrange à la station de métro, qui se dit d'être un ange. Cette dernière vous remettra une étrange valise scellée, avant de repartir sans pouvoir lui demander des comptes. Vous vous retrouvez donc face à deux mystères, Pourquoi les gens se suicident-ils dans le métro, et que comporte cette valise ? Les réponses à ces questions et bien d'autres seront révélées à travers des dizaines d'heures d'investigations autour de Tokyo, tout en parcourant des donjons remplis de sous-sol infestés de monstre, qui auront pour vocation à se battre à vos côtés par la suite.

The Lost Child est un jeu très sombre, proposant des phases de gameplay très différentes. D'un côté, vous avez droit à une phase de dialogue entre différents protagonistes, votre héros, Hayato, cherche à enquêter tant bien que mal sur ce mal qui frappe le Métro de Tokyo. De l'autre, vous avez le droit à des phases style DonjonsCrawler, avec plusieurs donjons à étages tel qu'un Chocobo Donjons, avec la possibilité de vous construire une équipe de monstre, appelés Astrals, que vous rencontrez dans les différents donjons. Un jeu de capture à la World of Final Fantasy plutôt sympathique qui donne une seconde vie au jeu. Comme le dit le proverbe "attrapez les tous".

Comme dit plus haut, les combats font appel à des créatures que vous collecterez lors de votre voyage, en tant que membres du groupe, et au fur et à mesure que vous progresserez dans le jeu, vous en trouverez de plus en plus. Les Astrals ont tous des compétences, des forces et des faiblesses différentes, et donc si vous vous dirigez vers un donjon dans lequel beaucoup d'ennemis ont une vulnérabilité commune à un élément particulier, alors il vous sera peut-être utile d'emmener un Astral ou deux spécialisés pour venir à bout des monstres plus facilement. Les combats manquent d'animations, on a l'impression de souvent faire la même chose et d'avoir une animation simpliste tel un jeu RPG Maker. Le reste, c'est du combat classique avec HP et MP, comme tous les jeux du genre.

Plus vous avancez, plus vous avez affaire à des donjons immenses sur plusieurs étages, qui vous demanderont de faire des allers-retours parfois agaçants, une porte fermée avec un interrupteur oublié à l'autre bout du donjon, donc on se retrouve à faire marche arrière et on combat de nouveaux monstres. Les donjons restent fades, vous êtes dans des couloirs souvent identiques et graphiquement très loin de la capacité d'une Playstation 4. Le combat brise la monotonie de temps en temps, mais il est si facile de vaincre la plupart des entités que vous rencontrerez sans réelles stratégies. Heureusement les Boss du jeu sauvent la mise, et relèvent le niveau du jeu, d'un coup The Lost Child s'anime et prend une tout autre tournure. Contrairement aux combats basiques, les boss demandent de la stratégie et une utilisation intelligent des Astralscapturés, à condition que vous ayez monté leurs niveaux via le Karma que vous avez ramassé lors de votre aventure. Le Karma parlons en, il se gagne à la fin de vos différents combats contre les monstres. Chaque choix que vous ferez lors des combats, qu'ils soient bons ou mauvais, vous rapporteront plus ou moins de Karma ( bon et mauvais), qui s'utiliseront pour monter l’expérience des Astrals. Une fois le niveau max de certains, il y aura possibilité de les faire évoluer tel un WoFF.

Dans l'ensemble, le jeu est bien, et mélange très bien le Dungeon Crawler et le jeu de capture. Le côté enquête nous donne l'impression de regarder un Anime, mais le côté combat nous fait plonger dans un jeu qui a pris de l'âge. Nos balades dans les donjons sont fades et graphiquement pas à la hauteur d'un jeu Playstation 4. Une trentaine d'heures vous suffiront pour venir à bout du jeu, mais il est très difficile de s'y attacher, et le manque, encore une fois d'une version française, nous gâche l’expérience.


177 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now