• Couple of Gamer

[Test][Steam] Yakuza 6: The Song of Life


Après une première sortie sur PlayStation 4, le 17 avril 2018, Yakuza 6: The Song of Life, l'ultime épisode de la saga Yakuza, mettant en scène le célèbre Dragon de Dojima, Kazuma Kiryu, a fait son apparition sur Steam le 25 mars dernier, complétant l'arrivée de toute la saga sur d'autres plateformes, autres que PlayStation. Il y a trois ans, nous avions proposé notre tout premier gros test du site, avec Yakuza 6. Et se relire, ce n'est jamais très bon. Même si on avait tenté d'en dévoiler un maximum, avec du recul, on se rend compte qu'on était des débutants dans le domaine. Mais aujourd'hui, pour honorer la mémoire de l'un des meilleurs Yakuza de la série, il fallait qu'on réalise un test à sa hauteur. C'est donc avec un énorme plaisir qu'on a pu redécouvrir ce sublime opus. Et c'est avec ce même plaisir qu'on vous fait part de notre test de la version steam de Yakuza 6: The Song of Life.

Trailer du jeu

Une histoire de famille !

Yakuza 6: The Song of Life, 6e opus de la série Yakuza, commence 1 an après les événements de Yakuza 5. Avant de nous emmener 3 ans plus tard. Pour ceux qui n'auraient pas fait les précédents opus, le jeu propose un résumé de toutes les histoires. Dans Yakuza 6, le protagoniste principal, Kazuma Kiryu, tout juste sorti de prison, va apprendre qu'Haruka, qu'il considère comme sa fille, a été fauchée par une voiture, et qu'elle se trouve actuellement dans le coma. De plus, il apprend qu'Haruka à un fils, et pour éviter qu'il se retrouve entre de mauvaises mains, il va s'en occuper. Le temps qu'Haruka aille mieux. Kazuma Kiryu se rend donc au village portuaire d’Onomichi, à Hiroshima, pour faire la lumière sur la situation d'Haruka et de son fils. Mais aussi pour comprendre ce qu'il se passe avec les yakuzas d’Hiroshima.

Il est toujours difficile de raconter une histoire de Yakuza. Car RGG Studio aime raconter une histoire. Et pour qu'elle soit la plus prenante possible, il faut beaucoup de dialogue. Et Yakuza 6 ne déroge pas à la règle. Le jeu propose 13 chapitres, qui vont se succéder entre dialogues et combats. Si on tente de faire uniquement l'histoire principale du jeu, il faudra compter une vingtaine d'heures. Mais jouer à Yakuza, sans profiter pleinement de Kamurocho, ça ne sert à rien.


Yakuza 6: The Song of Life, comme tous les autres jeux de la franchise, propose de nombreuses quêtes secondaires, activités, et petite chasse aux trésors. Et pour terminer à 100 % le jeu, il faudra compter une centaine d'heures, voire plus si on se perd dans certaines activités. Heureusement, une fois le jeu terminé, il est possible de s'engager à nous dans l'aventure, grâce à une nouvelle partie premium. Le NG+ de Yakuza 6.

Un vieux Dragon invincible !

Au fil des aventures, KazumaKiryu est devenu l'un des plus puissants Yakuza de Kamurocho et ses alentours. Que ce soit avec les mains, les pieds ou la tête, tous coups sont permis pour faire tomber le moindre ennemi qui se mettrait en travers de son chemin. Dans Yakuza 6, chaque quête, activités, ou combats, vont permettre de gagner des points d'expériences, divisés en 5 catégories. Ces points, durement gagnés, serviront principalement à augmenter la vie, l'attaque, la défense, la jauge "Heat" et l'évasion. Selon nos envies, on va donc pouvoir augmenter l'une de ces stats, pour rendre Kazuma Kiryu encore plus puissant. Les points d'expérience vont aussi servir à débloquer des nouvelles compétences de combats, des actions spéciales de "Heat", et d'autres skills, comme l'augmentation du skill social, un boost pour le clan, et autres capacités, toutes indispensables.

Au début, on va sélectionner les différentes capacités disponibles, en fonction de l'évolution de notre personnage. Mais par la suite, en enchaînant les activités, les combats, et les quêtes, on aura largement assez de points pour acheter toutes les capacités de Kazuma Kiryu, et de monter ses 5 stats à 100%.


En combat, on utilisera nos poings et nos poings pour vaincre nos ennemis. Et si on le souhaite, quelques objets qui traînent un peu partout dans la zone de combat. En enchaînant les combats, on remplira notre jauge de "Heat", ce qui nous permettra de faire quelques techniques spéciales, avec ou sans objets, et parfois, en compagnie d'alliés. Dans Yakuza 6, de nombreux objets sont mis à notre disposition pour vaincre nos ennemis. Pot de fleurs. Arme blanche. Banc. Vélo. Scooter. Canapé. Tous les moyens sont bons pour tuer les groupes d'ennemis. Pour une meilleure protection, il sera même possible de s'équiper de deux équipements, afin d'augmenter sa défense, et aussi son attaque.


Dans les rues de Kamurocho et Onomichi, on aura accès à des distributeurs de boissons, afin d'augmenter certaines de nos stats en combat. Ces boissons seront très utiles pour les Yakuzas qui souhaiteraient faire l'aventure en mode de difficulté Légendaire.

De jour comme de nuit, jamais on s'ennuie !

Ce qui fait le charme des jeux Yakuza 6, hormis leurs sublimes histoires et les combats explosifs, ce sont les nombreuses petites activités disponibles dans les villes. Dans Yakuza 6, on a le droit aux célèbres salles d'arcade SEGA. Dans ces dernières, on y retrouve diverses bornes arcades, permettant de profiter de certains jeux SEGA, comme Outrun, Virtuel Fighter, ou encore, Puyo Puyo, pour ne citer qu'eux. On peut aussi profiter des salles de Mahjong, d'un terrain d'entraînement de Baseball, des jeux de fléchettes, d'un chat live avec des hôtesses, ou encore, le célèbre Karaoké. Des activités qui viennent troubler notre aventure, tellement on y passe un temps fou. On peut aussi passer du temps à goûter les nombreuses spécialités japonaises, grâce aux divers restaurants. Et faire quelques courses, dans les boutiques des villes. Il y a plus d'une quarantaine de lieux à découvrir. Et parfois, de nouveau lieu s'invitent à la fête, après la réalisation d'une quête secondaire, comme le club de gym, qui va nous aider à augmenter nos stats à travers certains exercices, ou encore le club d'hôtesse, pour libérer le dragueur plein de charme, qui se cache dans le corps de ce guerrier rouillé.

Mais dans Yakuza 6, l'activité qui prendra du temps, c'est le créateur de clan. Après une mission principale à Onomichi, on va débloquer cette activité. Le but sera créer son clan, et de vaincre des vagues d'ennemis, en posant des guerriers sur la zone de combats. On ne prend pas part au combat, on contrôle juste nos soldats. Pour que notre clan soit plus fort, il faudra recruter des alliés, faire évoluer ses soldats, et gérer la hiérarchie. Plus notre clan s’agrandira, plus il deviendra puissant, permettant d'augmenter son rang, et d'accéder à des missions encore plus difficile. Une activité intéressante, qui peut nous faire perdre de nombreuses heures, si on ne fait pas attention. Mais entre les salles d'arcade, le karaoké, ou encore, le Baseball, on ne compte même plus les heures perdues dans les activités secondaires du jeu. Mais c'est ce qui fait de Yakuza, un jeu unique en son genre.

Un jeu digne des plus grands films !

Dragon Engine, le moteur graphique utilisé par RGG Studio, avait déjà réussi à nous bluffer sur PlayStation 4. Et même si on ne s'attendait pas non plus à une énorme différence entre la version PC et la version PlayStation 4, on la voit tout de même quand on remet les pieds à Kamurocho, après deux ans d'absence. Enfin, 1 an, si on compte Yakuza: Like a Dragon, qui nous a mis une sacrée claque visuelle.


La version Steam de Yakuza 6 nous propose des environnements réalistes, qu'on soit à Onomichi, un joli et paisible village portuaire de la préfecture d’Hiroshima, ou au plus chaud des quartiers de Tokyo, Kamurocho. C'est tout simplement sublime. On l'a peut-être déjà dit pour Yakuza 7. Mais Kamurocho n'a jamais été aussi beau. C'est un plaisir de se balader dans les villes, de jour comme de nuit.

On ajoute à ça le casting 5 étoiles, avec deux stars du célèbre film, Battle Royal, Takeshi Kitano et Tatsuya Fujiwara, pour ne citer qu'eux, et aussi Yoko Maki, Battle Royale 2, qui ont le droit à une modélisation exceptionnelle, qui transforme ce 6e opus, en un véritable film. Et quand on a le droit à un scénario aussi bon, pourquoi ne pas le sublimer avec un casting de qualité.


Bien sûr, on rajoute à ça la bande-son qui est tout simplement sublime, et qui nous accompagne avec brio, chapitre après chapitre. Difficile de trouver des défauts à ce chef d'œuvre. Car même si le jeu est anglais, sous-titré japonais, il reste un chef d'œuvre, comme tous les autres jeux de la série.

L'ultime adieu de Kazuma Kiryu !

Pour conclure, Kazuma Kiryu fait ses adieux une seconde fois, avec classe, dans cette version steam de Yakuza 6: The Song of Life. En 3 ans, on garde le même avis final sur ce 6e opus qu'il y a 3 ans. Que ce soit, par son scénario magnifique qui déchire le cœur, par ses nombreuses activités, ou par le réalisme apporté aux villes, Yakuza 6 est un véritable chef d'œuvre, qui conclut avec brio l'histoire du Dragon de Dojima. Il n'y a rien d'autre à ajouter.


953 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout