top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] Returnal


Disponible depuis le 30 avril 2021 sur PlayStation 5. Returnal est un jeu vidéo développé par le studio finlandais Housemarque, et édité par Sony Interactive Entertainment, qui a fait souffrir de nombreux joueurs PlayStation, depuis sa sortie en 2021. 2 ans après, l'un des meilleurs jeux PlayStation 5 fait son arrivée sur PC. C'est donc depuis le 15 février 2023, que les joueurs PC peuvent enfin découvrir le talent du studio finlandais, à travers ce roguelike impitoyable. De notre côté, nous avons tenté de briser à nouveau le cycle, en compagnie de Selene, afin de voir si la version PC était à la hauteur de la version PlayStation 5. Et après avoir souffert un peu, il est temps pour nous de donner notre avis sur ce portage.

Trailer du jeu

Le jour de la marmotte !

Returnal est un jeu à la troisième personne où l'on prend le contrôle de Sélène, une astronaute/scientifique travaillant pour ASTRA. Alors qu'elle était en mission, elle se mit à suivre un mystérieux signal, la conduisant tout droit vers la planète Atropos. Après s'être écrasée sur ce monde protéiforme, Sélène commença l'exploration de ce nouveau monde hostile. Malheureusement, très vite, elle découvrit que ce n'était pas la première fois qu'elle mettait les pieds sur cette planète.


Dans Returnal, on va donc prendre le contrôle de Sélène. Et on va devoir explorer Atropos, tout en essayant de comprendre pourquoi, quand on meurt, on recommence un nouveau cycle. Pour découvrir tous les secrets d'Atropos, il faudra donc explorer la planète, et ses 6 biomes, afin de récupérer des fragments solaires. Et surtout, découvrir ce qui nous arrive réellement. Pour progresser dans l'histoire, on va parcourir chaque biome, proposant des cartes qui se génèrent aléatoirement à chaque nouvelle mort, comme dans n'importe quel roguelike. Le but sera de trouver la zone du boss, afin de le vaincre, et de récupérer une clé, qui nous permettra de débloquer un portail vers le biome suivant.

Lors de chaque biome, notre but principal sera le même, explorer la carte, trouver le boss, et le tuer. Sur notre chemin, on fera la rencontre de nombreux ennemis. Mais pas seulement. On aura aussi quelques énigmes. Certaines demanderont un simple petit coup de pistolet dans un objet. Pour d'autres, il faudra utiliser différents accessoires, que l'on débloquera au fur et à mesure de notre aventure.


Comme le jeu propose des niveaux générés aléatoirement, on n'aura jamais les mêmes couloirs à explorer. Et parfois, un monde proposera beaucoup plus de défis, où il faudra un minimum réfléchir. Et d'autres fois, on aura plus d'ennemis à vaincre. Mais quel que soit le donjon exploré, on devra toujours un minimum fouillé le moindre recoin de chaque nouvelle pièce, afin de récupérer de l'éther, des nouvelles armes, des objets, et des les rapports des anciennes Sélène mortes.


À de nombreuses reprises, notre chemin sera bloqué. Pour continuer à progresser, il faudra contourner l'obstacle. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne sera pas possible de prendre ce chemin. Car plus tard, dans l'aventure, on débloquera de nouveaux accessoires, qui nous permettront de passer ces obstacles. Comme dans un Metroidvania. Par exemple, grâce à l'épée, on pourra détruire les branches. Ou avec le grappin, on pourra atteindre des lieux que l'on ne pouvait pas avant, comme la tour de Sisyphe. Il faudra donc souvent revenir sur ses pas, ou du moins, explorer un peu plus à chaque fois que l'on meurt, afin d'être sûr de ne louper aucune salle.

Une fois qu'on commencera à mourir assez souvent, et qu'on comprendra le jeu dans son ensemble, on progressera de plus en plus rapidement dans les différents donjons de Returnal. Car en parcourant Atropos sans trop mourir, ou en mourant modérément, on débloquera de l'éther. Grâce à ça, on pourra récupérer un objet dès le début du nouveau cycle, grâce au Chtonos. Mais dans le jeu, ça ne sera pas le seul appareil à nous aider. On trouvera aussi le Reconstructeur. Ce dernier permettra d'obtenir une vie, contre de l'éther. C'est-à-dire que l'on pourra mourir au moins une fois, sans reprendre le cycle à zéro. Il y aura aussi la figurine d'astronaute qui permettra de revivre. Sauf que cet objet nous fera revivre au moment de notre mort. Pas comme le Reconstructeur qui reprendra au début du biome. Pour la figurine d'astronaute, il sera possible d'en acheter une dans les salles d'achat, grâce à des Obolithes.


Connaître toutes ces petites astuces pour survivre, nous permettra d'avancer plus facilement dans ce roguelike. Et après avoir maîtrisé tout ceci, on pourra terminer l'histoire principale de Returnal, en un peu moins de 20 heures. Et si vraiment, on n'y arrive vraiment pas, il sera toujours possible d'invoquer d'autres joueurs, afin de se faire aider. Par la suite, il sera possible de découvrir les secrets de la tour de Sisyphe. Une épreuve qui nous demandera de parcourir une immense tour. Il suffira de survivre le plus longtemps possible, afin de gravir tous les étages de la tour. Il y aura aussi le mode défi, qui nous demandera de parcourir une carte, jusqu'à la sortie, en éliminant le maximum d'ennemis.

Un jour, une arme !

Sur Atropos, il y aura de nombreux secrets à découvrir. Mais surtout, de nombreux ennemis à vaincre. Pour nous aider à les tuer, on aura plusieurs solutions. La première, utiliser l'une des différentes armes que l'on découvrira en tuant des ennemis, en explorant, ou en trouvant des coffres. Elles ne seront pas très nombreuses. On aura un fusil à pompe, un fusil d'assaut, un pistolet, ou encore, l’électrobaliseur. Ce qui va les différencier tout au long de notre aventure, c'est le niveau d'étoile de l'arme. Plus elle aura d'étoiles, plus elle sera de bonne qualité. Et normalement, elle proposera aussi de meilleures stats. Malheureusement, trouver une arme de bonne qualité se fera souvent à la chance. Il faudra donc croiser les doigts à chaque fois qu'une marque rouge sera sur le sol, ou quand on ouvrira un coffre. En plus de l'arme principale, on aura une attaque seconde, qui se rechargera en 30 secondes. Pour la déclencher, il faudra simplement viser, puis tirer. Ce qui lancera plusieurs tirs explosifs sur la ou les cibles.

En tuant des ennemis sans se faire toucher, on montra le niveau d’adrénaline. Ce dernier va permettra de déclencher un bonus à chaque niveau. Par exemple, la surcharge amplifiée sera activée, permettant d'avoir le rechargement rapide. Au niveau 2, on débloquera la Vision amplifiée, qui servira à voir les ennemis derrière les obstacles, grâce à un petit halo rouge. Et ainsi de suite. Il faudra donc faire en sorte d'éliminer le plus d'ennemis possibles, sans se faire toucher, pour espérer débloquer des bonus très utiles.


L'adrénaline ne sera pas la seule façon de faire évoluer Sélène, et débloquer des bonus. Plus on va progresser dans le jeu, plus on va récupérer de l'éther. Une ressource très rare qui permettra de faire beaucoup de choses, dont faire évoluer Sélène, grâce au Chtonos. Il faudra donc progresser et mourir, afin de récupérer un maximum d'éther lors de son voyage sur Atropos.


D'autres ressources seront très importantes lors de notre aventure, comme le Silphium, qui servira à se soigner, ou ajouter un peu de boost à notre barre de vie. L’Obolithe, qui sera permettra d'acheter divers objets et capacités, comme un boost d'attaque, ou des fioles de soin. Et pour finir, la résine qui va servira à améliorer la combinaison de Sélène. Des ressources très importantes, si on veut être sûr de survivre dans le monde impitoyable et hostile de Returnal.

Mieux que sur PlayStation 5 ?

Sur PlayStation 5, Returnal nous avait déjà mis une bonne claque. Les décors étaient somptueux, quel que soit le biome. Le jeu de lumière était vraiment époustouflant. On avait vraiment un jeu Next-Gen entre les mains. Mais comme tous les portages des jeux PlayStation, on est loin d'avoir tout vu. Et une fois de plus, grâce au talent du studio Housemarque, ainsi que Sony, on a le droit à un portage encore plus beau.


En ultra, sur un écran 34 pouces, le jeu ne fait que nous éblouir. En plus d'avoir le droit à un jeu qui tourne en 120 FPS, on a une vision élargie d'Atropos, qu'on n'avait pas sur PlayStation 5, malgré une grande TV. Et le tout, en 4K, avec un ray-tracing qui sublime la moindre petite ombre et réflexion, ainsi que tous les jeux de lumière. Et quand on active le DLSS, c'est encore plus beau. Entre la version PlayStation, et la version PC, c'est le jour et la nuit. Et c'est un véritable régal pour les yeux. Sans oublier l'ambiance sonore très immersive, grâce à l'audio 3D.4.


Bien sûr, qui dit portage PlayStation 5, dit DualSense 5. Et même si on est sur PC, et qu'on devrait jouer au clavier/souris. On ne peut pas complètement profiter d'un jeu PlayStation 5, sans la technologie de la manette. Retour haptique et gâchettes adaptatives. Comme sur PlayStation 5, jouer avec la DualSense 5 permet une autre immersion, qu'on n'a pas avec un clavier/souris. Et c'est toujours agréable de se dire que même les portages ont le droit à cette sublime technologie.

Un portage de très haute qualité !

Pour conclure, ce portage de Returnal sur PC est une totale réussite. En plus de nous en mettre plein la vue avec les nombreuses options graphiques qui profiteront plus facilement aux possesseurs de PC assez puissants. Ce portage ajoute des modes supplémentaires, comme le mode coop, qu'on n'avait pas à la sortie du jeu. Permettant aux nouveaux joueurs de profiter plus facilement du jeu. Et quel jeu. De plus, entre la compatibilité DualSense, et le combo clavier/souris, le jeu offre deux expériences très différentes. Mais toutes les deux très agréables. Permettant aux fans de la manette, de prendre autant de plaisir que les fans du clavier/souris.


307 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...