• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Eastward


Après divers passages dans les showcases, le jeu indépendant, développé par Pixpil, et édité par Chucklefish, Eastward, arrive enfin sur consoles et PC, ce 16 septembre. Une aventure qui met en scène John et Sam, deux habitants de l'île-Cocotte, exilé, qui vont se retrouver à explorer le monde extérieur. Alors que le Miasme repend son chaos dans ce joli petit monde, on est parti à l'aventure avec John et Sam, afin d'en savoir plus sur Eastward. Et surtout de vous dévoiler notre test.

Trailer du jeu

Alors que la société commence à s'effondrer et la population humaine est au plus bas. Une

présence toxique mortelle s'est répandue sur la terre, détruisant et dévorant tout sur son passage. Ceux qui ont pu échapper aux miasmes ont afflué vers des villages souterrains pour commencer une nouvelle vie. Mais, pour un mineur travailleur et une jeune fille mystérieuse, l'espoir d'un monde extérieur prospère est là...


L'histoire d'Eastward nous emmène au cœur d'un village souterrain, loin de la menace du Miasme, l'île-Cocotte. Dans ce lieu, on y fait la rencontre d'un mineur, John, et d'une petite fille, Sam, qui forme un adorable duo. Alors que la ville est protégée par l'étrange nuage de mort qui détruit les villes extérieures, la petite Sam veut aller à la surface, pour voir le ciel bleu.

Eastward est un jeu d'aventure, avec une grande partie narrative, qui se déroule en plusieurs chapitres. Dans ce jeu, on va prendre le contrôle de John et Sam, lors de leur grand voyage à travers le monde. Chaque chapitre est composé de nombreuses scènes narratives, avec les différents habitants que l'on rencontrera tout au long de notre voyage. Mais aussi, un ou plusieurs donjons "à la Zelda" où énigmes et ennemis nous barreront la route. Il est assez difficile de raconter le voyage de Sam et John sans divulguer l'histoire.


Le premier chapitre du jeu se déroule principalement sur l'ïle-Cocotte. On va apprendre les bases du jeu, et découvrir les armes et pouvoirs de nos deux protagonistes, qu'ils utiliseront lors des donjons. Hors des donjons, il sera impossible d'utiliser les armes. John, le mineur, va se battre avec une poêle à frire pour commencer. Elle va servir à frapper les ennemis, mais pas que. Grâce à un coup chargé, on va pouvoir envoyer des objets de l'autre côté d'un trou, comme une bombe, afin d'activer un mécanisme. Par la suite, on va débloquer un pistolet et un lance-flamme, qui va servir à brûler des plantes, pour se débloquer. Il y a 4 armes différentes à découvrir pour ce bon vieux John. De son côté, Sam, avant de découvrir qui elle est vraiment, ne pourra pas se battre. Mais par la suite, elle développera différents pouvoirs, très utiles face aux Miasmes. Sam utilisera 4 pouvoirs différents pendant l'aventure

Il faudra attendre le chapitre 2 pour que les donjons deviennent plus intéressants. Car il faudra contrôler les deux personnages pour progresser dans les donjons. Et chaque capacité des personnages sera très importante pour avancer. En progressant dans l'histoire d'Eastward, on va découvrir d'autres capacités, comme les bombes, très utiles pour fracasser des murs ou déverrouiller des mécanismes. Même si les meilleures énigmes restent celles où Sam et John sont liés. Mais on n'en dira pas plus à ce sujet.


Dans Eastward, le lien qui unit les deux protagonistes est tellement fort, que même leur barre de vie est liée. Il faudra donc faire attention au personnage que l'on ne contrôle pas, pour ne pas perdre de vie bêtement. Heureusement, plus on avance dans l'aventure, plus notre barre de vie augmente. Et après seulement 3 chapitres, on se retrouve déjà avec 8 cœurs. Ce qui est déjà pas mal pour survivre aux Miasmes ou aux ennemis. Mais si vraiment on perd trop facilement ses cœurs, on peut en regagner de différentes manières. La première, en tuant des ennemis. Quelques fois, des cœurs tomberont. La seconde, la plus importante, en mangeant de délicieux plats concoctés par notre talentueux John, ou donnés par d'autres personnages.

La cuisine dans Eastward fait partie des activités qui nous prendront un peu de temps. Au cours de notre aventure, on découvrira différents ingrédients, fruits, légumes, et autres. Et grâce à une cuisine, postée dans nos différentes bases, ou à côté des frigos de sauvegarde, on va pouvoir préparer des plats, en combinant 3 ingrédients au hasard. Chaque nouvelle combinaison permet de débloquer une recette. Et chaque petit plat apporte ses avantages. Par exemple, on peut préparer un plat qui remonte de 5 nos cœurs, avec un bonus de 4 cœurs éphémères supplémentaires. Idéal pour se lancer dans un combat de boss. Même si ces derniers ne sont vraiment pas très difficiles à battre. Malheureusement, la qualité de notre cuisine dépendra de notre chance à la roulette. Donc, si on n'a pas de chance, on fera toujours des plats de qualité normale. Une fois, on a réussi un deux sur 3 à la roulette. Ce qui a ajouté quelques cœurs bonus à la recette de base. Au total, il y a 35 recettes à découvrir tout au long de l'aventure. Au début, on fera que très peu de plats, car notre inventaire sera limité à deux places. Mais par la suite, le niveau de l'inventaire permettra d'augmenter la place, pour porter un peu plus de plats.

Eastward propose aussi un mini-jeu vidéo du nom d'Earthborn. Le but va être de vaincre le Roi des démons, dans un RPG en tour par tour. Pour réussir à le vaincre, il va falloir trouver l'équipe ultime. Pour ça, il faudra simplement faire la collection de Pixball, des créatures qui s'échangent contre un jeton, dans un distributeur à boules. Il y a 40 Pixballs à découvrir dans Eastward. Mais pour avoir la chance de tous les obtenir, il faudra explorer de fond en comble le monde d'Eastward. Car les jetons sont très bien cachés.


Pendant les chapitres du jeu, on va découvrir différents métiers à faire, principalement avec John. Grâce à la poêle à frire, on deviendra berger, ou encore, jardinier. Eastward regorge d'idées pour nous faire oublier l'histoire, parfois bouleversante et triste, qui se déroule sous nos yeux. Et ça ne fait vraiment pas de mal d'avoir une pause, quand on voit ce qui se déroule sous nos yeux.

Eastward est un jeu magnifique. Mais pas seulement par son histoire, qui est tout simplement sublime. Il est aussi magnifique grâce à une direction artistique vraiment colorée, mais sombre en même temps, qui va parfaitement bien avec l'histoire du jeu. Les décors sont très détaillés. Chaque ville est différente, et souvent très animée. Tout comme les donjons. Seul le bestiaire manque un peu de variété. Mais ce n'est qu'un détail, pour un jeu qui est déjà presque parfait. De plus, on a le droit à une bande-son composée par Joel Corelitz (Death Stranding, Hohokum, The Unfinished Swan), avec une conception sonore du studio irlandais Hyperduck Soundworks (Dust: An Elysian Tail, Kingdom Rush). De la qualité, même pour nos oreilles.


Pour conclure, après un peu moins de 30 heures, on peut vous le dire. Eastward est un jeu captivant, qui mérite le détour. John et Sam forment un adorable duo. Le monde que l'on explore est sublime. Et l'histoire nous fait passer par toutes les émotions. Une très belle pépite indépendante, comme on les aime, qui mérite d'être découverte.


188 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout