top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] Atomic Heart


Disponible le 21 février sur PC, Xbox, PlayStation et Xbox Game Pass. Atomic Heart est un FPS d'aventure, développé par Mundfish, et édité par Focus Entertainment, qui nous plonge dans un monde dystopique aussi déjanté que sublime, en compagnie de P-13 et son gant de pouvoirs, Char-Les, qui vont devoir faire face à une menace robotique qui tente d'éradiquer toute forme de vie sur Terre. Équipé d'un arsenal d'armes, plus déjantées les unes que les autres, on va devoir parcourir une ville de l'union soviétique, afin de trouver un moyen d'arrêter le chaos qui y règne. Et après avoir passé des heures à démembrer des robots, il est temps de donner notre avis sur ce jeu, très surprenant.

Trailer du jeu

Le cœur d'un monde atomique !

Atomic Heart est un FPS qui se déroule dans une histoire alternative de 1955, où l'Union Soviétique domine le monde de la technologie, grâce à une invention à base de neuro-polymère, un module programmable à base de tissu vivant permettant de réaliser des avancées faramineuses en termes de robotiques. Dans cette histoire, on y contrôle le Major Nechaev, surnommé P-3, qui va être envoyé par son supérieur, Sechenov, dans l'installation 3826. Une fois sur place, notre anti-héros va se retrouver confronté à une menace robotique qui va toucher toute l'URSS. Et avec l'aide de son gant robotique, Char-Les, il va devoir parcourir les nombreux sites secrets du gouvernement, pour mettre un terme à ce Chaos. Malheureusement, à force d'explorer toutes les installations, il va commencer à découvrir la terrible vérité sur cette attaque. Mais aussi, sur son passé.


Dans Atomic Heart, on va donc prendre le contrôle de P-3. Tout au long de notre aventure dans ce monde dystopique, on va devoir suivre les instructions de notre gant, ainsi que celle de notre supérieur, qui va nous mener à différents complexes militaires, et autres lieux. Pour progresser, on va devoir suivre la trame de la quête principale, avec quelques détours, selon nos envies, dans les petits coins de la carte. Le jeu proposera, pendant l'aventure, quelques quêtes secondaires. Mais on n'aura pas vraiment de suivi de quête pour ces dernières. Il faudra donc se débrouiller pour les réaliser. Si toutefois, on arrive à les comprendre. Certaines seront très simples. Il suffira simplement de tuer des robots, ou de trouver un objet en particulier. D'autres nous permettront d'accéder à des sites secrets, qui regorgeront de ressources et de plans d'armes. Mais une fois qu'on commencera Atomic Heart, on aura du mal à se détacher de la quête principale, qui nous tiendra en haleine jusqu'à la dernière seconde.

Atomic Heart est un FPS, avec de nombreuses séquences de gunfight. Mais on aura aussi le droit à de nombreuses énigmes à résoudre, tout au long de l'histoire. Grâce à notre gant qui enverra des charges électriques, on pourra inverser la polarité afin de faire monter et descendre des plateformes. On pourra aussi débloquer des portes, ou encore, attirer des objets vers une direction, pour ouvrir un passage, ou bien, mettre des boules de glace dans des chaudières, afin de les refroidir. D'autres énigmes nous attendront lors de ce voyage. Pour ouvrir des portes, on devra parfois trouver des calisters, ou bouger des roues pour faire correspondre des lumières. On devra aussi claquer des doigts au bon moment pour déverrouiller une porte, ou trouver un code couleur. Du début à la fin, Atomic Heart nous proposera diverses énigmes, qui parfois, nous donneront du fil à retordre.


Même si l'histoire d'Atomic Heart restera très linéaire, il sera possible, de temps en temps, de partir en exploration dans la ville, afin de trouver quelques sites secrets, résoudre des énigmes, ou faire le plein de ressources. L'exploration, plus ou moins ouverte, du jeu, va nous permettre de respirer un peu, entre deux missions de la quête principale. Car, une fois dans une zone de mission, on sera souvent enfermé. Et on ne pourra plus sortir, jusqu'à la fin de cette dernière.


Pour venir à bout du jeu, sans partir en exploration, il faudra compter sur un peu moins de 15 heures pour voir la fin. Et quelle fin. Mais si on souhaite vraiment explorer la carte, afin d'y découvrir tous les secrets, et récupérer les montres, les plans d'armes, ou encore, parler avec les morts, il faudra compter une bonne trentaine d'heures. Mais l'histoire est tellement prenante, qu'on a du mal à explorer le monde. Malheureusement, le jeu ne proposant pas de New Game +, on est un peu obligé d'explorer si on souhaite le terminer à 100%. De plus, avec une deuxième fin au programme, on est obligé de recommencer à 0 pour la voir.

Putain de méchoui !

Lors de notre aventure, on va faire la rencontre de nombreux ennemis, mécaniques. Mais pas seulement. On aura aussi le droit à des spécimens de monstres qui vont, grâce à des bourgeons, réveiller les morts. Et les transformer en zombies feuillus. Sans oublier des boss, plus redoutables les uns que les autres. Pour venir à bout de chaque ennemi rencontré dans Atomic Heart, on sera équipé de différentes armes, ainsi que des compétences spéciales de notre gant.


Au début de l'aventure, on sera équipé d'une simple hache. Et notre ami Char-Les pourra lancer des attaques électriques sur les ennemis. La hache va nous permettre d'attaquer facilement les premiers robots rencontrés lors de notre aventure. Et la capacité de Char-Les va surtout servir à désactiver des caméras, ou mettre un bon coup de jus aux robots volants. Mais très vite, notre arme de mêlée, ainsi que la compétence de Char-Les, ne serviront plus à rien. Il faudra donc faire évoluer tout ceci.

En explorant les donjons, ou la ville, on découvre de nombreux coffres ou autres, qui regorgeront de différentes ressources. Ces dernières vont nous permettre de fabriquer de nouvelles armes, ainsi que des munitions, et du soin. Pour fabriquer tout ça, il faudra se rendre à l'un des nombreux frigo robotique, à l'appétit sexuel plus que déroutant, afin d'échanger nos ressources contre de nouvelles armes. Mais avant ça, il faudra trouver différents plans. Au total, il y aura 12 armes à débloquer. Des armes classiques, comme un fusil à pompe, une kalachnikov, ou encore, un lance-roquette. Il y aura aussi quelques armes de mêlée, comme une hache, ou encore, un marteau. Et pour finir, des armes élémentaires, qui vont permettre de lancer des attaques électriques. Mais qui pourront utiliser des bonbonnes de feu ou de glace, afin de varier les plaisirs.


Chaque arme va pouvoir être améliorée, afin d'augmenter ses stats. Pour les améliorer, il faudra des ressources, ainsi que les plans des améliorations. Pour chaque accessoire d'une arme, il y aura 4 niveaux d'amélioration. Pour certaines de ces améliorations, il faudra se rendre dans les sites secrets du jeu, afin de trouver les plans en question. Heureusement, pour chaque amélioration, une note nous indique où trouver le plan de cette dernière.

En plus des armes, le frigo robosexuel proposera des améliorations pour notre gant. Mais aussi pour notre personnage, afin d'améliorer sa course, sa santé, et autres. Pour débloquer les nombreuses compétences, il faudra du Neuropolymère, récupérable en tuant des ennemis. Parmi les différentes compétences déblocables, on trouvera 4 capacités spéciales pour notre gant, qui auront tous un arbre à compétences. Dans un premier temps, l'engelure. Grâce à cette capacité, on pourra geler les ennemis, afin de les tuer plus facilement. Ensuite, on aura la télékinésie. Cette capacité va nous permettre de faire voler les ennemis. La 3e compétence, la projection de Polymère, va permettre de jeter du polymère sur nos ennemis, afin d'accroître l'efficacité de l'engelure, par exemple. Le polymère aura un effet positif, s'il est associé aux attaques élémentaires. Pour finir, on va avoir un bouclier de polymère, qui permettra de se protéger de certaines attaques. Malheureusement, il ne sera possible d'activer que 2 des 4 compétences. Il faudra donc faire un choix. Et par la suite, faire évoluer les 2 compétences que l'on utilisera au fil de notre aventure.


Tout au long de l'aventure, il y aura de nombreux points de contrôle, avec un téléphone de sauvegarde, ainsi qu'un frigo. On aura donc souvent l'occasion de faire évoluer nos armes, ainsi que nos compétences. Dans certaines zones, on aura même tendance à en avoir un peu trop. Mais cela ira aussi avec la difficulté de la zone en question.

Une beauté mécanique !

Atomic Heart est un jeu qui nous plonge dans une réalité alternative, où l'Union Soviétique est la mère patrie de la technologie. Et la direction artistique du jeu nous le rappelle sans arrêt. Tout au long du jeu, on a le droit à de somptueux décors à l'ambiance très soviétique. Les grandes statues, avec le marteau et la faucille. Les étoiles rouges. Tout est là pour nous rappeler où nous sommes. Tout en gardant à l'esprit que le jeu se déroule dans les années 1950. Même les armes sont un mélange entre les armes d'époques, et la technologie avancée. Il y a une attention dans les détails, qui rend cette aventure dépaysante. Mais agréable. Même les boss ont ce petit côté soviétique, qui colle parfaitement à l'ambiance générale du jeu.

De plus, le jeu nous offre une bande-son à l'image de l'époque. Mais aussi de l'Union Soviétique. Et mis à part quelques scènes avec des musiques un peu plus explosives. La plupart du temps, on a le droit à des musiques très classiques et théâtrales, qui nous font voyager à travers le temps. Malheureusement, on ne peut pas trop en dévoiler à ce sujet. Mais certaines séquences du jeu ont le droit à des mises en scènes époustouflantes, qui méritent le détour.


Pour finir, en plus d'avoir une sublime direction artistique, et un OST monumental. Atomic Heart nous offre un doublage français de très bonne qualité, avec un P-13 vulgaire. Mais qui fonctionne parfaitement.


Certes, le jeu n'est pas sans défauts. Il y a de nombreux bugs de collision. Certains ennemis sont parfois invincibles. On a quelques bugs qui nous envoient dans les tréfonds de la carte. Et parfois, on a l'impression de se faire voler des ressources. Mais mis à part ça, Atomic Heart reste une expérience agréable, qu'on enchaîne les yeux fermés.

Un bon début !

Pour conclure, Atomic Heart est la grosse surprise, sans en être une, de ce mois de février. On s'attendait à une véritable claque graphique. Et on là. Mais surtout, le jeu de Mundfish nous met une énorme claque pour son histoire complètement folle, qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière seconde. Et même après avoir terminé le jeu, on reste de marbre devant le final qu'il nous propose. Et après en avoir mis plein la carcasse aux robots, on a qu'une seule hâte, voir débouler rapidement une suite de ce jeu complètement dingue.




718 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...