top of page
  • Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Tactics Ogre: Reborn


Disponible dès le 11 novembre sur PC, PlayStation et Nintendo Switch. Tactics Ogre: Reborn est la version améliorée du tactical RPG de Quest, sorti en 2010 sur PSP, lui-même amélioré de la version Super Famicom de 1995. Un jeu aux airs de Final Fantasy Tactics, qui tente de revenir sur le devant de la scène, afin de se faire connaître aux yeux des nouveaux joueurs. Une renaissance que certains attendaient depuis un moment. Mais l'air de ce tactical RPG n'est t il pas dépassé ? Même avec des améliorations graphiques et sonores ? En-tout-cas, c'est ce qu'on a essayé de découvrir lors de notre test.

Trailer du jeu

Game of Thrones !

Tactics Ogre: Reborn est une version améliorée de Tactics Ogre: Let Us Cling Together. Dans ce tactical RPG, on va partir dans le royaume de Valeria, autrefois déchiré par la guerre entre ses trois clans unis sous le roi Dorgulua Oberyth. Après la mort de Dorgulua sans héritier, les clans se sont séparés, afin de se battre pour le trône. Les Bakram dirigés par Brantyn. Les Galgastani dirigés par Balbatos. Et les Walister dirigés par le duc Ronwey. Mais la résistance, menée par Denam, sa sœur Catiua et son ami d'enfance Vyce, accompagné d'un groupe de mercenaire, mené par Lanselot, va tout faire pour changer l'avenir du royaume de Valeria.


Dans Tactics Ogre: Reborn, on va donc mener notre groupe de résistance, afin de changer l'avenir du royaume. Et de cette nouvelle guerre qui déchire tous les clans. Mais surtout, tous les peuples. Le jeu se déroule en plusieurs chapitres. 4 Chapitres principaux, qui seront différents selon nos choix lors des dialogues et des combats. Et 1 chapitre final, et un contenu endgame. Mais on n'en dévoilera pas plus sur l'histoire, et les différents embranchements, pour ne pas gâcher le plaisir aux futurs joueurs.

Lors de chaque chapitre du jeu, on aura une bonne douzaine de bataille à remporter, avec nos héros principaux, ainsi que quelques unités achetées, ou qui nous ont rejoint durant une bataille. Parfois, on aura même le droit à une bonne vingtaine de batailles. Rendant le chapitre un peu trop long. Les batailles de Tactis Ogre: Reborn seront le fer de lance du jeu. Même si les scènes narratives sont nombreuses. Elles ne seront pas aussi nombreuses que les batailles. Mais on y reviendra juste après.


Pour venir à bout d'une première fin, il faudra compter une bonne vingtaine d'heures. Enfin, tout dépendra de notre chance lors des batailles. Et notre capacité à ne pas faire mourir bêtement nos unités. Mais aussi, la façon dont on va appréhender les combats. Car nos unités ne vont pas évoluer à chaque bataille, comme dans n'importe quel RPG Tactique. Dans Tactics Ogre: Reborn, on va avoir des échelons allant de 3 niveaux. Et même en gagnant de l'expérience, si le niveau maximum est atteint pour cette partie du chapitre, on devra attendre de débloquer le nouveau seuil pour monter à nouveau de niveau. Un système, parfois déstabilisant, et déséquilibré, qui nous oblige à effectuer quelques manœuvres, afin d'entraîner nos troupes, et de monter le niveau maximum de nos personnages. Un système qui allonge fortement la durée de vie. Car, comme les nombreuses batailles, ces manœuvres sont longues, très longues.

La bataille de Valeria !

Dans Tactics Ogre: Reborn, pendant notre aventure, on va passer énormément de temps sur le champ de bataille. Et comme dans beaucoup de tactical RPG, on va avoir le droit à des combats en tour par tour. Avant chaque bataille, on va devoir préparer notre troupe. Selon notre avancée dans le jeu, on pourra sélectionner plus ou moins d'unités pour la bataille. On commencera par placer les unités sur différentes cases, pour leur donner un point de départ. Pour se faire un avis, on pourra, si on le souhaite, faire une reconnaissance des lieux, afin de mettre en place la meilleure tactique possible pour le combat à venir.


Lors de la préparation, on pourra aussi activer l'IA de nos unités, afin de laisser l'ordinateur gérer quelques-unes de nos troupes. Une option pas obligatoire. Mais qui peut s'avérer utile quand on commence à avoir plus d'une dizaine d'unités à contrôler lors d'une bataille ? Il sera aussi possible de découvrir les conditions de victoire, ainsi que les objectifs secondaires qui rapporteront un petit plus si on les réalise lors de la bataille. Et pour finir, on pourra vérifier ses unités, pour faire quelques ajustements, afin de les préparer au mieux à la bataille qui arrive.

La gestion des unités pourra se faire avant la bataille, depuis la carte du monde. Dans chacune des villes contrôlées, on aura aussi la possibilité de gérer nos troupes. On pourra aussi en acheter de nouvelles dans des boutiques. Mais cette option nous obligera à entraîner nos troupes. Car les unités achetées seront de niveau 1. Il faudra donc effectuer quelques manœuvres, ou utiliser des objets pour monter les niveaux. Depuis le menu troupe, on aura toutes les informations de nos unités. En sélectionnant une unité, on accédera à son menu. Et de là, on pourra la préparer à la future bataille qui approche.


Dans le menu d'une unité, on va pouvoir changer son équipement, afin d'améliorer un peu ses stats. Il sera aussi possible de lui ajouter 4 objets, comme de l'herbe médicinale, ou encore des pierres de bénédictions. Ensuite, on pourra activer jusqu'à 4 parchemins de sorts. Chaque classe aura ses propres sorts. On ne pourra donc pas mettre n'importe quel sort à n'importe quelle unité. Par la suite, on pourra ajouter jusqu'à 4 compétences, que l'on débloquera au fur et à mesure qu'on combattra avec l'unité. Et pour finir, il sera possible d'activer jusqu'à 8 techniques d'armes, qui, comme pour les compétences, se débloqueront au fur et à mesure des combats. En plus de tout ceci, grâce à des tickets de classe, il sera même possible de changer la classe d'une unité, pour une classe plus rare. Et souvent plus puissante. Pendant toute l'aventure, on découvrira de nombreuses classes, dont la classe Ninja ou Chevalier, qui proposeront des attaques et compétences, parfois très utiles en combat.

Une fois notre équipe prête pour la bataille, on va pouvoir se lancer dans un long combat tactique, qui sera plus ou moins difficile, selon le lieu. Pendant une bataille, on devra déplacer nos unités, et attaquer les unités ennemies, tout en réalisant l'objectif de victoire. Chaque unité sera différente. Il faudra donc prévoir en avance les déplacements de nos unités, pour ne pas se bloquer. Sur le terrain, après chaque tour, un petit buff apparaîtra. Ce dernier, une fois ramassé, permettra d'augmenter la magie, l'attaque, ou encore, les MP de l'unité. Parfois, une carte de Tarot pourra elle aussi faire son apparition, une fois une unité ennemie morte. Cette carte augmentera une caractéristique du personnage qui aura ramassé la carte. Lors des batailles, la mort d'une unité ennemie ou un membre de notre équipe fera apparaître un sac. Ce dernier, une fois ramassé, permettra de récupérer des ressources, ainsi que de l'équipement. Les ressources s'échangeront contre de l'argent. Et l'équipement permettra de faire un peu de revente, ou d'équiper nos unités. Quelques fois, on aura aussi des recettes. Ces dernières permettront de fabriquer des armes et objets dans les différentes boutiques.


Une bataille prendra fin, une fois que l'objectif sera atteint. Par exemple, si notre objectif est de tuer le chef. Une fois ce dernier tombé au combat, la bataille s'arrête. Même si d'autres unités ennemies sont encore en vie. Et parfois, il est préférable de se concentrer sur son objectif, au lieu de chercher à tuer tout le monde. Car, quoi qu'il arrive, on gagnera le même montant d'expérience. De plus, les unités mortes au combat sont définitivement perdues. Sauf nos héros principaux. Et quand on perd 8 unités en un seul combat, ça fait mal. Surtout que derrière, il faut recruter de nouvelles unités, qui démarreront niveau 1. Donc, mis à part l'utilisation de quelques talismans d'expériences, qui nous permettront de monter quelques niveaux à nos unités. Il faudra forcément passer par la case manœuvre.


Dans Tactics Ogre: Reborn, on va avoir la possibilité de recruter de nombreuses unités lors de notre aventure. Mais si vraiment, on n'en a pas assez. On pourra aussi utiliser les compétences de certaines de nos unités, pour recruter des unités ennemies. Parmi ces unités, on pourra récupérer des dragons ou autres monstres, parfois bien plus puissants que nos simples chevaliers ou archers. Malheureusement, la persuasion est un peu trop difficile, avec un taux de réussite souvent inférieur à 10.

Le grand changement ?

Après un premier remake en 2010 sur PSP, Tactics Ogre s'offre donc un nouveau remake sur des consoles un peu plus récentes, dont la PlayStation 5. Mais quand on regarde de plus près, ce tout nouveau portage n'offre pas grand-chose de plus. On a la même interface. Les personnages sont identiques, avec des textures un peu plus lisse. Mais ça reste un jeu en pixelart. Certes, cela permet de garder toute l'authenticité du jeu de l'époque. Avec en prime, des doublages en japonais ou en anglais, au choix. Et le réenregistrement de toutes les musiques avec de "vrais instruments". Des améliorations un peu légères, pour un remake qui se vend au prix fort.


Après, ça reste tout de même un monument du Tactical RPG. Et les joueurs qui n'ont pas connu la version PSP du jeu, devraient apprécier comme il se doit ce remake. Même si l'histoire est loin d'être transcendante. Et que l'accumulation de certains combats, rend le jeu très redondant et fatigant sur les dernières heures.

Born or Reborn ?

Pour conclure, Tactics Ogre: Reborn est un tactical RPG qui aurait mérité mieux qu'un simple remake. Et encore, quand on connaît la version PSP, on est plus proche d'un portage que d'un remake. Certes, il y a quelques améliorations. Mais on reste très proche de la version PSP du jeu. On aurait peut-être préféré avoir un nouvel opus, en restant dans l'esprit de Tactics Ogre. Malgré ça, les amoureux du genre devraient apprécier ce remake. Même si l'histoire est loin d'être transcendante.


627 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page