top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][PlayStation 5] PERISH


Disponible le 15 avril sur PlayStation et Xbox, 1 an après sa sortie sur Steam. PERISH est un FPS mythologique, développé par ITEM42, et édité par HandyGames, jouable seul ou en coopération, où il va falloir survivre aux nombreux défis du Purgatoire, afin de rejoindre l'Elysée. Un roguelike assez particulier, qu'on a de nouveau exploré en solo, afin de voir ce que valait vraiment la version console. Et après des heures à souffrir, il est temps pour nous de sortir du Purgatoire, et de donner notre avis.

Trailer du jeu

PERISH est un FPS jouable en solo, ou jusqu'à 4 joueurs, où notre but va être de tuer des hordes de créatures sur les sables brûlés du Purgatoire, et vendre leurs cadavres tachés d'or à des prêtres lâches, afin de tout faire pour accéder à l'Élysée, un lieu de révélations cosmiques. Dans ce jeu, on contrôle Amyetri, un esprit corporel condamné à exister dans l'ombre parmi les damnés dans le royaume du Purgatoire. Pour mettre fin à nos souffrances, on va devoir lancer les Rites d'Orphée, et vaincre les divinités chtoniennes qui vont nous barrer la route. Équipé d'une épée brisée, on va devoir ramasser des Danake, la monnaie sanglante des enfers, afin de s'offrir un équipement mieux adapté pour affronter les Seigneurs Dismal qui se dressent entre nous et l'Élysée.


On commence notre aventure par un petit tutoriel qui va nous apprendre les bases du jeu. Ces dernières sont très simples. On va pouvoir avancer, sauter, faire des dash, attaquer, parer, tirer, ou encore, lancer sa dague. Une fois les bases assimilées, on va se retrouver au Panthéon, notre point de départ pour chaque nouvelle aventure. Ici, on pourra y acheter des armes, des anneaux, des couronnes, des consommables, ou encore, des rites orphiques, qui seront des petits défis supplémentaires lors de nos escapades dans le Purgatoire. Une fois bien préparé, on va devoir passer le portail qui nous mènera à l'Élysée, ou affronter les enfers lors de l'Exode, un second mode de jeu, composé de 4 actes, de plus en plus difficiles.

Quel que soit le mode sélectionné, on aura un premier défi, qui sera différent à chaque nouvelle partie. Ce défi, une fois terminé, nous permettra d'accéder à une nouvelle salle. Dans cette dernière, on trouvera des armes, du soin, et de quoi se reposer avant le prochain défi. Après ça, on partira pour le défi suivant. Et ça continuera comme ça jusqu'à notre mort. Notre but sera de survivre aux hordes de monstres, tout en réalisant notre quête, ainsi que le rite orphique sélectionné avant notre départ. Il faudra aussi fouiller un peu partout dans les salles, afin de récupérer des objets ou de l'or. Histoire d'être prêt pour la prochaine partie.


Si on meurt lors de notre exploration dans le Purgatoire, on retournera directement dans le Panthéon. Grâce à quelques Danake récupérés, on pourra utiliser l'autel du Panthéon pour acheter des nouvelles armes. Le jeu en proposera plus d'une dizaine, dont des armes assez barbares, comme le canon Byzantin. On aura aussi un fusil, une épée, une hache, ou encore, une arbalète. Le choix de l'arme se fera selon nos préférences. Mais aussi, selon les rites orphiques. En plus des armes, on aura une dizaine d'anneaux qui permettront d'ajouter un bonus de santé, de protection, ou encore, un bonus d'or. On pourra s'équiper de 6 anneaux en même temps durant une partie. Et pour encore plus d'aide en combat, on pourra acheter, et s'équiper d'une couronne, qui apportera son petit bonus, comme une invocation, ou plus de soin. Dans les consommables, on trouvera différents objets que l'on pourra utiliser en combat, comme des jarres explosives, des boucliers, ou même, des soins. Pour finir, le jeu proposera aussi différents skins pour notre personnage.

Malgré un autel plutôt bien fourni, on fera souvent la même chose dans Perish. On partira dans le Purgatoire pour y réaliser des quêtes. Puis on se fera tuer bêtement. Avant de tout recommencer. Et à la longue, ça devient très vite répétitif. Et même si on lance le jeu en équipe, le côté répétitif prendra très vite le dessus. Ce qui ne nous donnera pas envie d'y retourner tous les jours. Une partie de temps en temps. Mais pas plus. En même temps, c'est souvent le problème avec les jeux Die & Retry. Mais quand un jeu de ce genre n'arrive pas à se renouveler, on y prend aucun plaisir. Et c'est le cas pour Perish.


Malgré un mode de jeu supplémentaire, la version console de Perish n'offre rien de nouveau. Le jeu est toujours aussi agréable graphiquement. On a le droit à de somptueux décors, qui nous immergent à merveille dans l'univers du jeu. On y retrouve aussi quelques personnages de l'antiquité, comme le Minotaure. Mais le côté répétitif, ne nous permet pas vraiment de se plonger comme on le devrait dans cette aventure mythologique.


Pour conclure, PERISH est un roguelike assez particulier, qui s'apprécie plus en équipe qu'en solo. La mythologie grecque est assez bien représentée. Mais on en reste là. Comme à l'époque, on a toujours entre les mains un simple Die & Retry qui n'arrive pas à nous faire oublier le côté répétitif. On enchaîne, encore et encore, les mêmes salles, avec les mêmes ennemis. Et sur le long terme, on commence par s'y ennuyer. Mais le jeu ayant trouvé son public sur PC, il y a de fortes chances que les joueurs console apprécient ce roguelike.


143 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page
Couple of Gamer ...