• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] VirtuaVerse


Disponible depuis le 12 mai sur steam, Virtuaverse est un Point & Click Cyberpunk, développé par Theta Division, et édité par Blood Music, qui vous faire vivre les aventures de Nathan, un jeune homme, qui va tout faire pour retrouver sa petite amie, Jay, disparue en pleine nuit. Et donc, après avoir parcouru les rues Cyberpunk de Cloudpunk. Et en attendant la tant attendue histoire de Cyberpunk 2077. On va explorer les rues de VirtuaVerse. Et son futur très porté sur la réalité virtuelle.

A La Découverte de VirtuaVerse

L'aventure Point& Click de VirtuaVerse se déroule dans un futur proche, où une intelligence Artificielle domine toutes les autres IA ainsi que leurs gouvernements. Toute la société est en permanence connectée. Et la vie ne ressemble plus à ce qu'on a pu connaitre avant. Mais Nathan, refuse de faire partie de ce nouveau système, vit à l'écart en revendant au noir du matériel trafiqué et des logiciels piratés. Un jour, il se réveille, le lit vide. Sa copine Jay n'est plus là. Pour la retrouver, il doit s'aider des peu d'indices laissés dans son appartement. Et un casque de réalité virtuelle augmenté endommagé. Et avec ça, il va devoir parcourir les rues de sa ville, pour retrouver Jay. Mais son aventure sera tout autre.

VirtuaVerse est un Point & Click, tout ce qu'il y a de plus basique. On va devoir parcourir les divers lieux du jeu. Ramasser des objets. En combiner certains. Parler à des inconnus. Récolter des indices. Pour pouvoir avancer dans l'histoire. Et comme beaucoup de jeux du genre, il va falloir enchaîner les aller-retour. Et les énigmes pas toujours évidentes, pour comprendre le fin mot de l'histoire. Le jeu se compose en plusieurs parties. Permettant ainsi de visiter des lieux différents. Une ville Cyberpunk, ultra connectée. Des villes un peu plus reculées technologiquement. Des grottes. Ou encore, des montagnes enneigées. Mais chacun de ces lieux reste très petit. Et pour progresser, il faudra souvent revenir sur ses pas. Ce qui fait que VirtuaVersea une durée de vie plutôt impressionnante, pour un jeu indépendant, développé par une équipe de 3 personnes. Et pour déjouer tous les secrets du jeu, il vous faudra une dizaine d'heures, voire plus. Si vous bloquez comme nous, sur ce qu'il faut faire à certains moments.

Car comme tout Point & Click qui se respecte, VirtuaVerse nous demande d'effectuer diverses actions, pour récupérer des objets dans une poubelle. Avoir accès à internet, dans une ville qui ne connaît pas la technologie. Ou encore, réparer un drone. On va donc, parler à toutes les personnes susceptibles de nous aider. On va aussi récolter le moindre petit objet qui traîne. Ou acheter quelques objets, en espérant qu'ils soient utiles par la suite. D'ailleurs, pour le dernier, on a eu le flair. Car les objets de certaines boutiques, sont indispensables pour pouvoir progresser. Mais comme nous sommes un peu laissés dans le jeu, sans véritable aide. On ne sait pas ce qu'il faut faire ou non. Et c'est là le gros défaut de VirtuaVerse. Et qui fait perdre un temps fou. Par exemple, pour récupérer un objet auprès d'un vendeur, il a fallu qu'on aille sur une borne. Puis, qu'on utilise la carte de fidélité de Jay, pour draguer le vendeur sur un site de rencontres. Puis le faire chanter avec la conversation. Mais pour en arriver là. On a chercher bien trop longtemps. Et c'est tout le temps comme ça dans VirtuaVerse. Il faut toujours chercher compliqué, pour pouvoir progresser. Pendant que dans de nombreux Point & Click, tout est logique. Ici, presque rien ne l'est. Et c'est dommage. Car l'ambiance Cyberpunk apporte quelque chose au jeu.


Mais l'ambiance ne fait pas tout dans ce genre d'histoire. Et même si on s'attendait à des allers-retours toutes les 5 minutes. On ne s'attendait pas à vivre une histoire aussi molle. Ce n'est pas non plus une mauvaise histoire. Il faut juste se forcer à la comprendre. Et pour ça, il faut faire face aux nombreuses énigmes illogiques. Et aux premières heures de jeu. Pourtant, le jeu a vraiment de quoi nous épater. Car la direction artistique est vraiment magnifique. Il y a de très bonnes idées, comme le monde virtuel qui se voit uniquement à l'aide des lunettes RVA. Et ce monde virtuel dégage quelque chose de très fort. Tout comme l'ambiance sonore. Les musiques changent selon le lieu. Et elles ont un côté très cyberpunk. Ce qui est tout simplement parfait. Il y a tant de chose bien dans VirtuaVerse, qu'il est difficile d’être méchant avec le jeu. Les développeurs ont su créer un monde extraordinaire. Mais le côté Point & Click, et l'histoire du jeu, arrivent à gâcher tout le potentiel qui se dégage de l'univers de VirtuaVerse. On aurait préféré avoir une aventure normale. Peut-être que le jeu aurait été plus agréable à jouer.

Pour conclure, VirtuaVerse nous fait voyager dans une ambiance Cyberpunk parfaite. Mais le côté Point & Click gâche totalement l’expérience de jeu. Il y a un fort potentiel qui se dégage du jeu. Mais il est tellement sous-exploité, qu'on arrive à s'ennuyer. Et on ne parle pas des énigmes qui n'ont aucune logique. C'est dommage, car le jeu a de très bonnes idées, qui rendent intéressant certains côtés de l'histoire. Mais malheureusement, il en faut plus pour réellement accrocher.


132 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now