• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Everreach: Project Eden


Disponible depuis le 4 décembre sur steam, Everreach: Project Eden est un action-RPG développé par Elder Games, et édité par Headup, qui nous fait voyager sur la planète Éden, en compagnie de Nora. Dans ce jeu, à l'histoire écrite par Michelle Clough, scénariste et ancienne testeuse narrative pour la trilogie Mass Effect, action et choix auront raison de vous, pour venir à bout de cette expérience époustouflante. On a d'ailleurs fait le voyage sur cette somptueuse planète, afin d'y accomplir notre destin, la réalisation d'un test.

A La Découverte d'Everreach: Project Eden

Everreach : Project Eden est un action-RPG, qui nous envoie visiter la beauté de la planète Eden. Dans ce jeu, on y incarne Nora Harwood, une membre de la division de la sécurité d'Everreach chargée de sécuriser le processus de colonisation d'Eden et d'enquêter sur de mystérieux incidents.

Avant de se lancer dans l'aventure, Everreach propose deux modes de difficulté. Le mode facile, qui permet de profiter pleinement de l'histoire, sans se soucier des combats. Et le mode normal, qui durcit un peu plus les scènes de gunfight rencontrées pendant l'histoire. À savoir, que ce soit en normal ou en facile, les combats sont assez corsé.

On démarre donc le jeu sur une planète hostile, où drones, et autres soldats robotiques ou non, vont pas se faire attendre pour vous éliminer. On rentre donc dans le vif du sujet, avec les premières séquences de gunfight, d'une longue série.

Pour avancer dans l'histoire d'Everreach, il va falloir réaliser quelques quêtes, et explorer le vaste monde extraterrestre qui nous entoure. Par chance, on sera accompagné d'un petit robot nommé 73-Q, qui nous aidera dans notre quête de survie. Mais on y reviendra après. Everreach est une histoire narrative, on va donc souvent être amené à faire des choix lors des dialogues qui s'offriront à nous. Malheureusement, on ne sait pas vraiment si nos choix ont des conséquences sur l'histoire. Mais ils ont le don de faire réagir plusieurs de nos interlocuteurs. Le jeu propose des missions secondaires, en plus de l'histoire principale. Mais comme pour les choix, ils n'ont pas une grande importance dans l'histoire. Et on passe très vite à côté.

Pour explorer le monde d'Eden, on se retrouvera la plupart du temps à pied. C'est là qu'entreront en action les divers combats du jeu. Mais parfois, on se déplacera en véhicule, une moto futuriste, très difficile à contrôler, pour mener à bien notre exploration, et nos combats. Everreach coupe l’exploration en plusieurs zones fermées. La plupart du temps, elles sont assez vides, et on y trouve que 2-3 coffres. On traverse donc chaque zone assez rapidement. Ce qui gâche un peu le côté exploration que le jeu essaye de vendre.

Les combats et l’évolution de Nora restent classiques. D'un côté, on a droit à du gunfight assez prononcé, et difficile, même en facile. Plus on tue d'ennemis, ou on réalise de quêtes, plus on gagnera de l’expérience, permettant de gagner des points de compétences. Ces points pourront être utilisés sa force, son agilité, et son intelligence. L'avantage d'Everreach, c'est qu'il se concentre uniquement sur 3 critères. Il est donc plus facile d’équilibrer son personnage, tout au long de l'aventure.

Pendant l'exploration, il sera possible de découvrir de nombreux petits coffres. Certains seront déverrouillés, d'autres non. Mais pour les déverrouiller, il faudra juste réussir un petit mini-jeux, en guise de piratage, comme éviter des collisions avec un petit carré bleu, ou encore trouver la bonne combinaison d'un circuit, en passant qu'une seule fois sur tous les points. Dit comme ça, on a l'impression que c'est enfantin. Mais c'est plus difficile que ça en a l'air. Les coffres regorgent de ressources, qui vont permettre d'acheter des améliorations pour Nora, via un arbre à compétence. On pourra ainsi lui augmenter sa vie, ses attaques, son endurance, ou encore son bouclier. Il y a plus de 80 améliorations au total.

Malheureusement, Everreach a son lot de défaut. Dans un premier temps, sa durée de vie. Quand il ne bug pas, on peut enchaîner l'histoire assez rapidement. Ce qui permet de terminer le jeu en moins de 8 heures. Et le pire, c'est qu'on ne les voit pas du tout passer. Par contre, si ça bug, il faudra un peu plus de temps. Car le jeu a des soucis de sauvegarde. En plus de proposer des points de contrôle un peu trop espacé, le chargement de cette dernière n'est pas du tout logique. Parfois, on se retrouve à refaire 30 minutes de jeu, car la sauvegarde a pris en compte le dernier checkpoint, et non la véritable sauvegarde effectuée. Everreach ne propose pas non plus un énorme contenu. En plus d'une exploration peu convaincante, on se retrouve avec seulement 2 armes, un fusil d’assaut, et un pistolet. Le jeu ne propose aucune possibilité de combat en corps à corps. Alors que parfois, ça serait très utile. Les animations de Nora sont trop strictes. La carte n'est pas exploitable. Et le mappage des touches est inchangeable. On est donc obligé de se déplacer en QWERTY, ou utiliser une manette. De notre côté, on s'est résigné à prendre la manette pour une meilleure prise en main.


Mais Everreach n'a pas que des défauts. Il propose tout de même une direction artistique époustouflante, avec des décors somptueux, qu'on aime regarder entre deux séquences de gunfight. De ce côté, rien à dire, c'est une très belle réussite de la part des développeurs, malgré l'absence d'un Open-world, qui aurait pu donner un petit plus au jeu. On a aussi le droit à une Nora magnifique, qui rappelle un peu Nova dans Starcraft. Et si on regarde bien, il y a qu'une seule lettre qui les sépare. Le jeu propose aussi une très bonne VO, agréable à écouter. Mais tout ça est un peu gâché par le manque cruel d'une vraie bande-son accrocheuse, et une VF totalement absente.

Pour conclure, Everreach : Project Eden est un jeu très court. Mais proposant une très bonne histoire, rappelant un peu celle de Mass Effect 1. On prend plaisir à progresser dans les différents chapitres du jeu, malgré les nombreux défauts cités plus haut. Bien sûr, on aurait aimé avoir le droit aux sous-titres Français, pour mieux apprécier le jeu dans son ensemble. Mais une fois de plus, les jeux indépendants montrent qu'avec beaucoup de passion, et peu de mains, seulement 5 personnes pour Everreach, on peut faire quelques choses de vraiment très bon. On a hâte de découvrir les futurs projets de ce studio, plein de potentiel.

126 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now