• Couple of Gamer

[Test Express][Early Access][Steam] A Long Way Down


Disponible le 16 janvier en Early Access sur Steam, A Long Way Down est un roguelite, RPG et jeu de cartes au tour par tour, inspiré des titres comme Slay The Spire ou encore Hand of Fate, développé par le studio Français Seenapsis, et édité par Goblinz Studio, qu'on commence à bien connaitre. On a donc pris les cartes en mains, pour réaliser un test, qui on l'espère, nous vous fera par rejoindre les limbes.

Trailer du jeu

Dans A Long Way Down, on incarne Sam, tout juste mort, qui va devoir rejoindre les limbes, à l'aide de son amie, encore vivante Ma 'bri, chargée du rituel funéraire de Sam. Pour sortir de ce labyrinthe rempli d’âmes perdues, Ma'bri va nous fournir des cartes, permettant d’éliminer les menaces, qui nous empêchent d'avancer. Malheureusement, ces cartes appartenant à une âme peu recommandable, il faudra en payer le prix.

L'histoire de A Long Way Down débute par un petit tuto, histoire de comprendre les bases du jeu. On va donc apprendre à se déplacer dans les donjons, et combattre des ennemis. Notre héros possède 2 decks. Le premier, qui permet d'attaquer les ennemis, lors des phases de combat. Mais on y reviendra après. Et le second, qui permet de façonner son chemin à travers les donjons.

Pour avancer dans les donjons de A Long Way Down, on va donc se retrouver avec des cartes, permettant de poser des sols sur notre chemin, pour avancer vers la sortie, ou tout simplement remplir l'objectif de la mission. Il y a de nombreuses cartes sols différentes. Certaines seront basiques, et poseront un sol sans mur sur une case vide. D'autres détruiront les murs, ou encore feront apparaître des bonus, comme des feux de camp, ou des malus, comme des ennemis. Mais attention tout de même, car les cartes sont limitées. Et même s'il est possible d'en trouver en explorant le donjon, plus on avance dans l'histoire, plus les donjons sont difficiles d'accès. Il faudra donc réfléchir avant d'agir, sous peine de se bloquer bêtement dans le donjon. De plus, le maître des donjons a la possibilité, à la fin de vos 3 tours, de jouer l'une de nos cartes sols. Réduisant ainsi notre champ d'action à partir d'un certain moment. L'histoire est composée de plusieurs chapitres qui se divisent en 4 donjons. Chaque donjon a son propre objectif. Trouver la sortie, ouvrir un coffre, ou encore vaincre des ennemis. Le dernier donjon de chaque chapitre se termine par un boss final redoutable. Une fois vaincu, on a la possibilité de récupérer une carte équipement très puissante, qui sera d'une grande aide pour le chapitre suivant. L'exploration de ces labyrinthes n'est pas le seul obstacle que l'on rencontre dans A Long Way Down. Les donjons sont peuplés d’âmes perdues, bonne ou mauvaise. Les bonnes rejoindront le groupe. permettant ainsi d'ajouter un allié pendant les phases de combat. Il est possible d'avoir 3 personnages maximums dans son groupe. Et si un des personnages meurt, il faudra retourner dans le donjon où il a été découvert, pour le grouper de nouveau. Les mauvaises quant à elles, devront être vaincues. Pour cela, il faudra se lancer dans des combats acharnés, qui se déroulent de la même manière que slay The Spire. On possède donc des cartes choisies au préalable parmi les nombreuses cartes disponibles dans le jeu. Attaque, Défense, Buff, les possibilités de création du deck ultime pour vaincre les âmes perdues sont nombreuses. Si un seul héros se trouve dans l’équipe, il sera possible d'utiliser maximum 3 cartes par tour lors des combats. Par la suite, si le groupe s’agrandit, le nombre d'attaques au tour augmente. Bien sûr, certaines cartes plus puissantes, utiliseront les 3 attaques d'un seul coup, voire plus. Il faut donc choisir judicieusement ses cartes, pour trouver l’équilibre parfait, entre attaques, défense, sort de soin, ou encore buff puissant. À La fin de chaque combat, il est possible de récupérer des nouvelles cartes, de l’équipement pour les héros, ou encore, de la poussière pour l’amélioration de l'équipement et des cartes.

L’amélioration des cartes, la création, ou encore les équipements, sont très importants pour pouvoir espérer progresser dans A Long Way Down. Car plus on progresse dans les limbes, plus les ennemis sont redoutables. Il ne faut donc pas négliger tous ces aspects du jeu. Dans un premier temps, le choix, l’amélioration, et la création des cartes. C'est un procédé très simple. Depuis l'inventaire, il suffit de sélectionner les cartes qui semble les plus intéressantes, et constituer son jeu. Malheureusement, la construction d'un deck n'est possible que via la malle, sur l’île de départ avant chaque donjon. Ou sur un atelier qui se trouve dans les donjons. Il faut donc toujours être prêt, avant de partir en exploration. Pour l’amélioration et la création des cartes, c'est la même chose. La malle de l’île de départ, permettra de créer de nouvelles cartes plus puissantes. Pour cela, il faudra au moins la recette de la carte pour que ça fonctionne. Et posséder les cartes qui fusionneront pour créer la nouvelle. Pour l’amélioration, toujours depuis la malle, il faudra juste déposer la carte que l'on souhaite améliorer, et utiliser de la poussière. La carte deviendra alors plus puissante. Après plusieurs améliorations, elle deviendra de qualité épique, doublant, voire triplant ses effets. Bien sûr, comme pour accéder à l'inventaire, il est possible de passer par l'atelier, qui se trouve dans tous les donjons du jeu. Mais il est toujours mieux de se préparer au combat dès le début. Et non pendant le donjon. Car parfois, le chemin vers les ateliers est très dangereux. Et la mort est quasi inévitable. Et qui dit mort, dit reprise du donjon à 0, et perte de tous les cartes trouvées pendant l'exploration.


Mais la mort peut être évitée avec un équipement adéquat. Chaque héros peut posséder 1 arme, et 4 équipements. Ces derniers peuvent se trouver dans les coffres des donjons, ou dans les corps des âmes perdues, une fois vaincues. L'arme permet d'augmenter principalement l'attaque, et propose automatique une carte attaque qui ne retourne jamais dans le deck après chaque attaque. Il est donc très important de regarder, en plus des caractéristiques, l'attaque principale de l'arme. De son côté, les pièces d’équipement permettent surtout d’améliorer la vie, l'attaque, la défense, la puissance, ou encore les coups critiques. Comme pour les cartes, il est possible d’améliorer depuis la malle, les armes, et tous les équipements, grâce à la poussière. Et même si parfois, il est difficile de récolter de la poussière, il est possible de recycler des cartes, ou autres en doublon, pour récupérer un peu de poussière. Histoire d’améliorer plus facilement ses cartes ou son arme. Après quelques heures de jeux, on se rend très vite compte que certaines cartes ne servent pas plus que ça. Et qu'on a tendance à ne jamais les utiliser. Le recyclage est donc la bienvenue.

A Long Way Down est un jeu assez compliqué. Et même si le système est très facile à prendre en main, les combats sont vraiment très difficile. Surtout lors des phases de boss. On se retrouve face à un Minotaure de 450 points de vie. Pendant que nous, on surfe autour des 250. Et bien sûr, ce n'est pas simplement un sac à PV, avec une défense à 75%. C'est aussi, un combattant hors normes, qui fait très mal en une seule attaque. Il faut donc jouer de ses différents buffs pour en venir à bout. Mais ce n'est pas la chose la plus simple. Et le pire dans tout ça, c'est qu'une fois vaincue, on se retrouve dans un nouveau chapitre, proposant des ennemis encore plus redoutable. Ce qui nous oblige à farmer les poussières, et les cartes, pour tenter de survivre aux défis que nous réservent A Long Way Down.

En plus d'avoir une écriture pleine d'humour, A Long Way Down propose une direction artistique vraiment magnifique. C'est un peu l'atout charme du jeu. Tout est très beau dans A Long Way Down, que ce soit dans la conception des personnages, du bestiaire, des donjons, ou des différentes cartes du jeu. Il y a cette petite patte artistique très travaillée, qui prouve que les développeurs prennent soin de leur bébé. C'est un jeu développé avec beaucoup de passion, et d'amour. Et ça se ressent du début à la fin. Et même si la musique se répète un peu trop, le choix est minutieux. Et ça colle parfaitement avec l'ambiance du jeu.

Pour conclure, A Long Way Down a beau avoir quelques petits défauts post lancement, comme la possibilité de mettre autant de cartes dans son deck, il n'en est pas moins réussi. Le jeu propose une histoire drôle. Une exploration des donjons originale. Et des combats mouvementés, à la difficulté croissante. On ne s'ennuie pas une seule seconde. On essaye toujours de se surpasser pour ne pas mourir bêtement, et vaincre l'impitoyable maître des donjons, qui est parfois très énervant avec son placement de carte trop souvent inutile. Mais ce n'est pas ça qui gâchera notre progression dans l'histoire, bien au contraire. On a désormais hâte de découvrir ce que nous réserve Seenapsis Studio pour la suite de son jeu plein de potentiel.


0 vue
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now